Need-H

Bien plus qu’une agence de communication, c’est une nouvelle coalition qui sévit en ville… Le Cartel Need-H, constitué d’une quinzaine d’individus, dénommé les « H », tous férocement créatifs, sauvagement orientés publicité et furieusement intéressés par votre image. Le cartel est la nouvelle coalition, un nouveau genre d’agence de communication qui sévit à Strasbourg. Composé de trois clans nommés Hirmance, Herwin et Helter Skelter.

Client: Need-H
Services: Branding - Photographie
Photographe: Hirmance

[ LE CARTEL OSE TOUT. C’EST À ÇA QU’ON LE RECONNAÎT. ]

[ DERNIERS COUPS D’ÉCLATS. ]

Fabrice

Dès sa plus tendre enfance, il shootait au 8mm et à l’automatique qu’il subtilisait à son frère pour s’entrainer à dégainer plus vite que son ombre et capturer tout ce qui passe sous son oeil. Fabrice, plus communément appelé Hirmance dans le milieu, est le tireur d’élite du cartel : rien n’échappe à ses clics et la force de ses claques lui confère le rôle primordial qu’il tient. Véritable arme pour la famille, il n’a pas le temps de perdre son temps, on ne l’arrête pas car pour lui «shooter juste pour shooter, c’est tellement cliché».

Sybilla

Dure à cuire entrée par effraction dans le milieu de la communication il y a 6 ans, elle chapeaute tous les projets confiés au cartel. Derrière sa batte et son regard perçant se trouve exactement celle à qui l’on s’attend : une impitoyable maman. De celles qui savent tout donner à ceux qui lui sont chers, elle s’occupe de la famille comme de ses projets et sa particularité : pouvoir faire parler n’importe qui de n’importe quoi.

Seed

A l’heure de l’épopée criminelle mais glorieuse de la communication, Cédric aka Seed, fine lame de la création promeut dans ses histoires des faits réels, il se glisse dans l’épiderme finement taillé du directeur de création. L’unique aptitude ordonnée d’un tel personnage est sa créativité viscérale en rimes organisées qui portent à mal les truands de l’image. Communication et publicité, Seed est exclusivement assigné à méditer sur la façon de communier avec l’audience du pavé.

Jordane

Artiste dans l’âme, elle rêvait de peindre le monde dans toute sa plus cruelle réalité et c’est ce qu’elle fait. Elle fait des corps son terrain de jeu et les transforme à sa guise car pour elle : « L’humain est une toile vivante ». Cette profession de l’ombre la rend indispensable au cartel car ce qui se passe au bout de ses doigts relève de la magie lorsqu’il s’agit de maquiller le crime parfait.

Matt La Barack

Il est le gros bras du cartel, après tout : on ne l’appelle pas la Barack pour rien. Il entend, il écoute, il agit, pas le temps de parler pour ne rien dire. Sa maîtrise dans la retouche lui permet de faire disparaître toutes les preuves des scènes de crime pour garder les agissements du cartel insoupçonnés.

Dirty Tiff

Complètement névrosée, toujours excitée, elle rit de tout mais surtout d’elle-même. Un rien devient un événement avec cette croqueuse de vies aux allures de femme fatale. Donner des allures de fête à ses crimes est son péché mignon et sa planification des méfaits relève du génie. « Rendre possible l’irréalisable » tel est son credo et c’est ce qui rend ses opérations toujours plus grandioses.

Phong

En retrait, on ne l’entend entrer. Discret, rapide, vif, précis et efficace, un groupe de qualificatifs bien plus long à lire que sa manière d’agir. Maître à l’arme blanche, il opère aux lames de rasoir et aux ciseaux rendant à son art criminel une précision sans égal. De son regard fin et pénétrant, il fait parler quiconque passe sous ses lames.

Dani The Kid

Caché derrière des piles de dossiers, une mallette pleine de billets comme repose-pieds, Dani the kid que l’on surnomme El Padre est l’homme aux comptes de la famille. Businessman à plein temps, il cumule divers talents. Gérer les affaires de la famille et dénicher les meilleurs prospects c’est sa tasse de thé. Son humour cinglant et son expérience font de lui un véritable gangster hermétique à la peur du risque, prêt à tout pour le cartel.

Arthur

Arthur est sombre, il est solitaire et discret. On n’le voit pas mais lui nous voit. Rien ne lui échappe, jusqu’au moindre détail. Il ne laisse rien passer et son perfectionnisme dans le crime le rend des plus dangereux. Armé d’une multitude d’outils dont lui seul a les clés, il s’avère redoutable lors d’opérations complexes nécessitant les attirails les plus techniques.

[ RAMASSEZ LE CASH. ]